Services en Activité Physique Adaptée

Hugo CERDA – Enseignant en Activité Physique Adaptée

La prescription d’activité physique adaptée, enjeux et moyens.

| Un commentaire

La problématique, une plus grande sédentarisation.

Inpes 2004

L’exercice physique est de moins en moins intégré aux activités de la vie quotidienne telles que le travail ou les déplacements. Cette évolution des modes de vie tend vers une plus grande sédentarisation.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 % des décès prématurés (la mortalité prématurée étant définie comme la mortalité survenant avant 65 ans) pourraient être évités en Europe si un niveau minimal d’activité physique était atteint par la population.

                                                                                                                                                                                                               

Image 1 – Inpes 2004

 

L’expertise collective de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM, 2008) recense également les nombreux bienfaits de l’activité physique ou sportive en matière de santé, dans la prévention aussi bien de l’obésité que des accidents cardio-vasculaires et des troubles cognitifs et psychologiques.

 

La programmation d’activités physiques adaptées apparaît donc comme un moyen de prévention sanitaire.  (HAS 2011, OMS 2010, Dossier spécial du Lancet 2012)

 

Même si de plus en plus de personnes s’adonnent aux activités physiques ou sportives pendant leurs loisirs, la majorité de la population n’atteint pas le niveau d’activité physique hebdomadaire requis pour un effet bénéfique sur la santé.  L’activité physique se caractérise par un certain nombre de paramètres mesurables (fréquence, durée, intensité, type d’activité), dont la combinaison permet de connaître le niveau d’activité physique de chacun.

 

Afin de diminuer les disparités entre la pratique réelle et les recommandations générales,  l’individualisation des activités physiques passe par une bonne évaluation des capacités, afin de pouvoir doser en connaissance de cause. Une priorité doit ainsi être portée sur les évaluations des besoins et des capacités des individus afin d’établir leur profil, pour les accompagner dans des habitudes de vie plus dynamiques et régulières.

 

 

Les grandes lignes directrices, au niveau National:

Compte tenu des nombreux bénéfices pour la santé de la pratique régulière de l’activité physique, en France, l’objectif de promouvoir une activité physique et des modes de déplacements actifs est inscrit dans plusieurs plans nationaux.

–       Plan national nutrition santé (PNNS3) 2011-2015

–       Plan national santé environnement (PNSE2) 2009-2013

–       Plan obésité 2010-2013

–       Plan national vélo 2012

–       Plan cancer 2009-2013

–       Plan national bien vieillir 2007-2009

–       Plan national de prévention par l’activité physique ou sportive 2008

 

Rapports et expertises

 

           Image 2 – Inserm, Activité physique :

Contextes et effets sur la santé 2008

Des initiatives municipales montrent peu à peu l’importance de la prescription d’activité physique adaptée (Ref. Ville de BlagnacPrésentation du Dispositif, Ville de Strasbourg Premier Bilan, Ville de BiarritzOpération Biarritz Sport Santé

De nombreuses possibilités d’actions sont encore à développer!

 

 

 

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Champs Requis *.